• marieclairegolfier

La dépression

La dépresion ou le sentiment dépressif fait partie de la vie psychique, et s'active, se réactualise, à des périodes particulières de la vie. Cela commence aux alentours des 5-6 mois de l'enfant, qui percevant que sa mère est une personne à part entière et séparée de lui, ressent de l'angoisse par rapport aux pulsions agressives qu'il a pu ressentir et projeter sur cette mère, il fantasme qu'elle puisse être abîmée, détruite par sa faute ; l'enfant élabore sa "position dépressive" (Mélanie Klein), il apprivoise l'idée de la perte, de la culpabilité d'avoir abîmé l'objet d'amour et la possibilité de réparation, pour continuer d'en être aimé en retour.

Cette position dépressive peut se rejouer ultérieurement dans la vie et venir exprimer la difficulté à intégrer ses pulsions agressives à l'égard de l'objet d'amour, ressenties comme dangereuses pour l'individu, qui préférera les retourner contre lui-même ; en conséquence, tristesse, culpabilité, inhibitions, apparaîtront.

En fonction de l'intensité de l'angoisse de perte d'objet et des fantasmes de destruction, l'individu utilisera des mécanismes de défense plus ou moins puissants ou anciens, qui lui coûteront de l'énergie.

Le travail thérapeutique viendra soutenir l'individu dans son potentiel de réparation et de créativité, pour contrebalancer les dommages qu'il pense avoir fait supporter à l'objet d'amour, pour sortir d'une relation duelle à la mère, pour construire une estime de soi plus solide, pour envisager que la perte soit désormais acceptable.

Photo de Alesia Kozik provenant de Pexels

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout