• marieclairegolfier

La préoccupation maternelle

Il est intéressant de comprendre ce qui se passe chez une femme pendant la grossesse, surtout dans les dernières semaines de celle-ci et les premières semaines après la naissance de l'enfant. Appuyons-nous encore une fois sur D. Winnicott pour comprendre ce temps fondamental dans le lien mère-enfant.

Winnicott dit ainsi que la mère se trouve dans un "état de maladie normale" ! Il appelle ce moment la "préoccupation maternelle primaire". En quoi consiste-t-il ? C'est en fait un état temporaire de repli, de retrait de libido du monde extérieur, pour se focaliser sur le bébé, répondre et s'adapter aux tous premiers besoins du petit enfant avec sensibilité. De par sa capacité à s'identifier au nourrisson, la mère instaure pour lui des conditions de début de vie soutenants, elle lui permet de vivre un "sentiment continu d'exister".

Il est important de relever ici que le rôle du père, dans les toutes premières semaines de la vie de l'enfant, traditionnement présenté comme un tiers séparateur entre la mère et l'enfant, a plutôt fonction "d'unificateur" ou de "protecteur". Il est celui qui, de par son soutien et sa contenance de l'unité mère-bébé, permet à la mère de cet enfant de le porter, le soutenir, l'allaiter, qu’elle n’ait pas à se tourner vers l’extérieur alors qu'elle souhaite tant se tourner vers l’intérieur.


Photo by Jessica Rockowitz on Unsplash


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout