• marieclairegolfier

Rivalité dans la famille recomposée

Dernière mise à jour : 17 sept.

La famille recomposée entraine de nombreux enjeux de positionnement pour chaque nouveau membre de cette entité.

Du côté des enfants, il va falloir, en fonction de l'âge de l'enfant, de la qualité de relation entre les parents, de la manière dont chaque parent vit la séparation (subie, décidée ?), composer avec un possible conflit de loyauté à l'égard de l'un ou l'autre parent : "Suis-je encore fidèle à mon père et à la manière dont je suis identifié.e à lui, si j'apprécie le nouveau compagnon de ma mère" ?, "Est-ce que je peux "venger" d'une certaine manière ma mère, à qui je suis identifié.e, en jetant le trouble dans le nouveau mariage de mon père" ?, "Comment règler mes comptes avec mon père/ma mère, qui nous a "abandonnés" ?". Comment faire la part des choses entre la séparation entre deux adultes et le sentiment d'abandon possible ressenti par l'enfant quand, au gré des conflits, il voit de moins en moins l'un des parents ? Autant de sujets inconscients soulevés, chez l'enfant, à l'aube d'une nouvelle union parentale.

Du côté des parents, des tensions peuvent surgir entre eux au sujet de l'enfant du conjoint : différence d'éducation pour la partie émergée, blessure narcissique profonde qui cherche à se réparer pour la partie cachée. La situation d'hostilité larvée ou exprimée à l'égard de l'enfant du conjoint et la surprotection de son propre enfant, illustrent des blessures plus profondes chez l'individu, qui touchent à sa cellule familiale et à sa propre place d'enfant à l'égard de l'un ou l'autre parent.

Et s'il était possible d'identifier ce que l'enfant du conjoint fait ressurgir en soi, de son vécu, pour l'en délester et lui permettre de vivre l'insouciance de sa vie d'enfant ?

Photo de cottonbro

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout